Recherches actuelles autour de l'œuvre de Charles S. Peirce

Date: 
Jeudi, Mai 13, 2010 - 12:00 - 19:00

Dans le cadre du colloque annuel de la Société de Philosophie du Québec : Esprit et nature - durant le 78ième congrès de l'ACFAS

Recherches actuelles autour de l'œuvre de Charles S. Peirce
Salle MV-B427

Communications

13:00
Jérôme HAVENEL, Département de Philosophie, UQÀM
La continuité est-elle la clef de la philosophie ?

La continuité a occupé une place de plus en plus importante dans la philosophie de Charles Sanders Peirce, à tel point que durant les vingt dernières années de sa carrière philosophique, il a soutenu que la continuité était la clef de la philosophie. Le but de cette présentation est de comprendre ce que Peirce veut dire par là et d'évaluer si Peirce a raison de dire que la continuité est la clef de la philosophie. Pour ce faire, nous commencerons par rappeller les différentes définitions données par Peirce à la fois de la continuité et de la philosophie. Ensuite nous évaluerons le coeur de cette thèse afin de déterminer comment elle peut être réfutée, si elle doit l'être. Nous terminerons par des considérations générales sur les raisons pour lesquelles certains grands philosophes, comme Leibniz ou Peirce, attachent une telle importance à la continuité.

13:45
Gwennaël BRICTEUX, UQÀM
La logique dialogique comme logique intrinsèque du pragmatisme

L'idée principale du pragmatisme peircéen est que la façon la plus appropriée de déterminer la signification de nos conceptions consiste à en considérer toutes les conséquences pratiques possibles. Nous donnons une interprétation en termes logiques de ce principe et suggérons de comprendre la manière dont il serait appliqué par l'entremise des techniques de décision de la validité des inférences logiques. Nous soutenons alors que les différentes perspectives que permet de prendre la logique dialogique sur le processus de l'inférence font de cette méthode un mode de réalisation des plus adéquat du pragmatisme, un principe général qui oriente en retour le dialogue vers sa fin recherchée.

14:30
Pause
14:45
Jérôme VOGEL, Projet d'édition Peirce (UQÀM)
Vers une théorie peircéenne de l'information

L’objectif de cette communication est de présenter l’approche sémiotique de la notion d’information développée par Charles S. Peirce. L’exposé, qui s’inscrit dans le cadre d’une recherche sur la théorie de la communication envisagée à partir de la philosophie pragmatique de Peirce, décrit l’évolution de la notion d’information à travers les textes peircéens, de l’introduction du terme en 1867 aux thèses sur la logique du vague en 1905. Il est montré, se faisant, de quelle manière le vague, tel qu’il est pensé par Peirce, travaille le processus communicationnel. Est également éclairée la définition, donnée tardivement par le philosophe, du signe comme « medium de communication d’une forme ».

15:30
Marc GUASTAVINO, Projet d'édition Peirce (UQÀM), & Iojik Inc.
La définition de la mathématique par Benjamin et Charles Peirce

Ch. Peirce fait régulièrement référence à la définition de 1870 de son père Benjamin : « Mathematics is the science which draws necessary conclusions ». Partant de la genèse du texte qui contient cette définition, on montre l'influence du fils, qui fait évoluer le père d'une conception où la mathématique est une partie de la logique à celle où la mathématique précède et est indépendante de la logique. On replace alors cette définition dans le cadre de la pensée de Ch. Peirce, de sa classification des sciences, du diagramme et de l'opposition à certaines conceptions de Dedekind.

16:15

 Yvan BEAULIEU, Cryptosémio Inc.
Hypothèse et erreur en sémiotique : un exemple cryptologique
Pourquoi a-t-on besoin du concept d'hypothèse en sémiotique?
En analysant le déchiffrement d'un message secret, on montrera que ce concept est indispensable si on veut représenter certaines sémioses atypiques.
On conclura qu'une théorie du signe doit inclure l'hypothèse, l'erreur et la possibilité de retour en arrière pour représenter adéquatement l'ensemble des sémioses.

Voir aussi :